LA MARCHE POUR L’ÉGALITE DES DROITS ET CONTRE LE RACISME

Il y a trente ans jour pour jour, le point d’orgue de la Marche pour l’Égalité des Droits et contre le Racisme se concrétisait par une manifestation rassemblant 100 000 personnes à Paris.

Il y a trente ans, les initiateurs de la Marche avaient, il me semble, deux grandes doléances.

D’une part, ils demandaient l’arrêt des assassinats répétés commis par des policiers sur des jeunes des quartiers …populaires, qui pour bon nombre étaient également des enfants issus de l’immigration. Ils revendiquaient simplement le droit à la vie et ils ne voulaient plus être victimes d’un racisme ordinaire.

D’autre part, ils réclamaient que notre pays la France les reconnaissent, au même titre que tous les autres jeunes, comme ses enfants qui pourraient bénéficier des mêmes droits et devraient s’acquitter des mêmes devoirs.

Aujourd’hui, malgré trois décennies, le chemin parcouru n’a hélas pas produit les effets escomptés.

Nous vivons une période de résurgence du racisme avec comme principales cibles, les populations ROM et les personnes issues des anciennes colonies du Maghreb, essentiellement sous une forme de rejet religieux.

Malgré la gravité de la situation, je réaffirme haut et fort que la France est le pays de tous les français quelle(s) que soi(en)t leur(s) origine(s).

Je réaffirme que si nous voulons faire évoluer radicalement la situation de crispation, nous devons faire changer l’état de représentativité dans notre pays, pour que toutes les personnes soient appréciées sur leurs compétences, pour leur plus value et qu’elles cessent d’être jaugés à l’aune de leurs héritages culturels.

Je réaffirme que la France est belle et grande lorsqu’elle est fière de tous ses enfants !

Ahcen Meharga
Porte parole de Banlieue Plus et Nos Quartiers

About Author: admin