Sidaction

Banlieue Plus solidaire du Sidaction

 Initiative de Dahbia BENHAMMADA

 

sidaction-faites-un-donsidaction

 

« Banlieue Plus solidaire avec Sidaction faite un don au 110 et surtout protégez vous »

 

 

MODE DE TRANSMISSION ET MOYENS DE PREVENTION

 
Par voie sexuelle: (pénétration vaginale, anale ou buccale).
Pour se protéger, le meilleur moyen reste le préservatif (masculin ou féminin)
Par voie sanguine: (aiguille, matériel souillé, transfusion).
Les professionnels de santé utilisent du matériel stérile ou à usage unique.
Des programmes d’échange de seringues sont mis en place par certaines associations pour que les usagers de drogues par voie intraveineuse se protègent.
De la mère à l’enfant pendant la grossesse, l’accouchement et l’allaitement.
Pour protéger leur enfant, les femmes séropositives doivent bénéficier d’une prise en charge médicale pendant leur grossesse. Lors de l’accouchement, une césarienne peut être programmée. Un traitement par perfusion lors de l’accouchement et un traitement post-natal de l’enfant sont également recommandés.
L’utilisation exclusive de lait artificiel évite tout risque de transmission par le lait maternel
Le virus ne peut pas se transmettre :
Par la salive (Embrasser ou boire dans le même verre ne comporte aucun risque)
Par le toucher (Serrer la main ou s’asseoir sur la cuvette des toilettes ne comporte aucun risque).
 
 
LE DEPISTAGE
 
 
 
Le dépistage se compose d’examens bien spécifique grâce a une ponction veineuse (prise de sang).
 » Le laboratoire réalise 1 test ELISA combiné (c’est une méthode biologique de dépistage) qui consiste en une recherche des anticorps produits en présence du VIH, ainsi qu’une recherche d’une particule du virus, l’antigène p24, détectable plus tôt que les anticorps. Si ce test est négatif, cela signifie que l’on n’a pas été contaminé si on n’a pas pris de risque dans les 6 dernières semaines.
Si ce test est positif, le laboratoire va faire un second test (appelé Western-Blot), qui va permettre de savoir si le virus est réellement présent. Seul ce test peut permettre de savoir vraiment si une personne est porteuse du VIH, donc séropositive.
Si le test Western-Blot est négatif, cela signifie qu’on n’a pas été contaminé (à condition de n’avoir pris aucun risque dans les 6 dernières semaines). Le test Western Blot peut être négatif si la contamination est très récente (c’est la phase de « séroconversion »).
Lorsque le test ELISA combiné est positif et que le test Western Blot est négatif, le test de dépistage sera renouvelé un peu plus tard, ou complété par des examens plus approfondis, pour déterminer s’il s’agit d’une contamination très récente ou bien d’une fausse réaction positive ». (Source sida info service)
 
 
 
QUAND ET OU FAIRE LE DEPISTAGE?
 
 
 
On peut se faire dépister à tout moment il faut pour cela, en parler à son médecin traitant qui prescrira une prise de sang. (Acte remboursé par la sécurité sociale), ou le faire gratuitement à différents endroits tels que :
Les Centres de Dépistage Anonyme et Gratuit (CDAG) .
Les Centres de Planification Maternelle et Infantile (PMI)
Centres de planification ou de Planning familial
 
 
 
LE CDAG
 
 
 
Dans les CDAG, la démarche se fait de façon anonyme et gratuite, à aucun moment on ne donne son nom.
Un numéro est attribué à l’accueil, la consultation et les examens se feront sous ce numéro d’anonymat (qui figurera sur les résultats).
Un entretien avec un médecin à lieu afin de lui poser toutes les questions et lui exposer les risques pris.
Ensuite la prise de sang est effectuée.
Les résultats sont rendus au patient au bout d’une semaine environ, par le médecin
Dans la plupart des centres, il est possible de rencontrer une assistante sociale ou un psychologue
 
 
 
 
LES TRAITEMENTS
 
 
 
 
La recherche a fait d’énormes progrès grâce aux dons; mais hélas à ce aucun traitement ne permet  d’éradiquer cette pandémie.
Les traitements actuels ont pour but d’empêcher l’évolution de l’infection .
 
Les multithérapies :
 
En 1996, l’association d’une anti protéase à donné naissance à ce qu’on appelle les trithérapies. On parle maintenant de multithérapie, car le nombre de molécules utilisées peut varier de 2 à 5. Le rôle des multithérapies est de réduire considérablement et si possible rapidement la multiplication du virus. Les multithérapies limitent également les possibilités de mutation virale et les phénomènes de résistance
 
Le vaccin:
 
Depuis plusieurs années des tests de vaccin ont été réalisés mais pas encore de résultats concluent.
 
 
 
 
LES SUBVENTIONS
 
 
 
 
Les scientifiques de tous pays collaborent afin de faire avancer la recherche et trouver de nouvelles thérapeutiques.
Pour cela ils ont besoin de subventions conséquentes.
Afin de récolter plus de fonds et sensibiliser le public, certaines associations organisent toutes sortes d’événements ou ils allient culture et informations (exemple: Sidaction, Solidays, action Act-Up…..).
Le 1er, 2 et 3 Avril se déroule le Sidaction 2011.
 
Banlieue plus vous encourage toutes et tous à composer le 110 et faire un don même minime.
 
 
 
 
Dahbia Benhammada
Banlieue Plus

 

About Author: admin